Les vaccinations

le 04/03/2014

Un nouveau calendrier des vaccinations


La vaccination permet de protéger chacun d'entre nous contre les différents microbes à l'origine de maladies infectieuses potentiellement graves.

Un nouveau calendrier des vaccinations


Il est important de se faire vacciner, aussi bien pour les enfants que  les adultes, en effet, la contagion par les maladies infectieuses est un risque majeur  pour soi et pour les autres.

Chaque année, un calendrier des vaccinations est publié par le ministère chargé de la santé après avis du Haut Conseil de la santé publique.

L’objectif de ce calendrier est de fixer les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge.

Le nouveau calendrier des vaccinations 2013 introduit une simplification importante de la vaccination pour tous, nourrissons, enfants, adolescents et adultes, notamment :


Pour les nourrissons, la primovaccination se fait avec une injection en moins : deux doses de vaccin espacées de deux mois et un rappel, au lieu de trois doses de vaccin et un rappel

Pour les enfants et les adolescents, une injection en moins : le rappel de vaccination entre 16 et 18 ans contre le diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (dTP) est supprimé.

Pour les adultes, des rappels de vaccination dTP à âge fixe : 25 ans - 45 ans - 65 ans, puis tous les 10 ans à partir de 65 ans.


Mettre ses vaccins à jour tout au long de sa vie

En effet, de nombreux vaccins nécessitent des rappels réguliers pour être efficaces, notamment ceux contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (dTP).

N'oubliez pas de faire inscrire vos vaccinations dans votre carnet de vaccination (ou dans le carnet de santé pour les enfants).

Vos vaccins ne sont pas à jour ?


Pour le rattrapage des certaines vaccinations en retard, il n'est pas forcément utile de tout recommencer, il suffit parfois de reprendre la vaccination au stade où elle a été interrompue.

Liste des vaccains pris en charge par l’Assurance Maladie

Vaccins obligatoires

 

 

- Diphtérie
- Tétanos
- Poliomyélite

 

 

Vaccins recommandés pour tous

 

- Coqueluche
- Hépatite B
- Infections à Haemophilus influenza B
- Infections invasives à méningocoque du  sérogroupe
- Infections à pneumocoque
- Oreillons
- Rougeole
- Rubéole

 

Vaccins recommandés dans certaines situations

 

Grippe saisonnière
Hépatite A
Infection à papillomavirus humains (HPV)
Tuberculose
Varicelle

 

Ils sont remboursés, sur prescription médicale, à 65 % sur la base du prix indiqué sur la vignette.

À noter :

Certains vaccins peuvent être pris en charge à 100 % :

- Le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) est pris en charge à 100 % pour les enfants et les jeunes de 12 mois à 17 ans révolus

- Le vaccin contre la grippe saisonnière est pris en charge à 100 % pour les populations à risque pour lesquelles la vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée (personnes âgées de 65 ans et plus, personnes atteintes de certaines affections de longue durée, etc.) et qui reçoivent chaque année une invitation de l'Assurance Maladie.
Dans les autres cas, le vaccin contre la grippe saisonnière n'est pas pris en charge par l'Assurance Maladie.

Certains vaccins sont pris en charge uniquement pour les personnes à risque (vaccin contre l'hépatite A par exemple).

La prise en charge de l'injection du vaccin

L'injection du vaccin est prise en charge par l'Assurance Maladie dans les conditions habituelles : elle est remboursée à 70 % si c'est le médecin qui vous vaccine lors d'une consultation, ou à 60 % si c'est une infirmière qui vous vaccine, sur prescription médicale.

À noter : l'injection du vaccin peut être prise en charge à 100 % pour les personnes atteintes de certaines affections de longue durée.

Si vous faites vacciner votre enfant, pensez à faire inscrire par le médecin cette vaccination dans son carnet de santé. Lorsque vous vous faites vacciner, pensez également à le faire inscrire sur votre carnet de vaccination.

Les vaccins non pris en charge par l'Assurance Maladie

Certains vaccins sont recommandés, voire obligatoires, pour partir dans certains pays étrangers (exemple : vaccin contre la fièvre jaune, le choléra...), mais l'Assurance Maladie ne les prend pas en charge.

La vaccination Rougeole-Oreillons-Rubéole

La vaccination rougeole-oreillons-rubéole consiste à déclencher une réaction de l'organisme pour qu'il fabrique lui-même une défense contre ces virus. Ainsi, chaque fois qu'il les rencontrera à nouveau, il sera déjà immunisé.

C'est simple : avec deux injections seulement (la 1re injection à 12 mois et la seconde injection entre 16 et 18 mois, avec un délai d'un mois entre les 2 injections), votre enfant est protégé contre la rougeole, les oreillons et la rubéole.
Le vaccin ROR est remboursé à 100 % pour les enfants et les jeunes jusqu'à 17 ans révolus.

Si votre enfant est gardé en collectivité, il n'est plus recommandé de pratiquer la 1re injection à 9 mois. Pour tous les enfants, la 1re injection est recommandée à 12 mois.

Pour les personnes nées après 1980, 2 doses de vaccins sont recommandées.

C'est gratuit
: L'Assurance Maladie prend en charge à 100 % les 2 doses du vaccin ROR pour les enfants et les jeunes jusqu'à 17 ans révolus. Cette mesure de gratuité du vaccin est prise par l'Assurance Maladie pour encourager la vaccination des enfants et le rattrapage de vaccination des adolescents.
Pour les autres assurés, le vaccin ROR est remboursé à 65 % par l'Assurance Maladie.

La vaccination contre la grippe saisonnière

Le virus de la grippe sévit habituellement d'octobre à mars.

La grippe saisonnière peut entraîner des complications graves pour les personnes à risque :

Infection pulmonaire bactérienne grave (ou pneumonie) ;

Aggravation d'une maladie chronique déjà existante (diabète, insuffisance respiratoire, cardiaque ou rénale, mucoviscidose...).

C'est pourquoi le Haut Conseil de la santé publique recommande la vaccination pour :

Les personnes de 65 ans et plus ;

Les personnes atteintes de certaines maladies chroniques ;

Les femmes enceintes ;

Les personnes souffrant d'obésité.

Pour ces personnes, le vaccin est gratuit.

Le virus de la grippe saisonnière change chaque année, un nouveau vaccin est disponible tous les ans.

Quand vous faire vacciner ?


Il est recommandé de se faire vacciner chaque année au début de l'automne, avant la circulation active des virus grippaux. Il faut compter environ 15 jours entre le moment de la vaccination et le moment où l‘on est protégé contre la grippe saisonnière. C'est le temps nécessaire pour que le système immunitaire réagisse au vaccin.

En pratique : si vous êtes concerné, votre caisse d'Assurance Maladie vous envoie une invitation et un bon de prise en charge. Ce bon vous permettra de bénéficier gratuitement du vaccin antigrippal.

Trois situations peuvent se présenter :

1. Vous vous êtes déjà fait vacciner les années précédentes.
Si vous avez déjà bénéficié d'une prise en charge de l'Assurance Maladie pour la vaccination antigrippale au cours des années précédentes, vos démarches sont simplifiées : vous pouvez retirer le vaccin directement à la pharmacie et aller vous faire vacciner par une infirmière de votre choix, sans prescription médicale préalable. Il vous suffit de leur présenter votre bon de prise en charge intitulé « Vous avez déjà été vacciné contre la grippe ».

2. Vous vous faites vacciner pour la première fois.
Vous devez d'abord consulter votre médecin traitant en lui apportant votre bon de prise en charge. Il pourra vous prescrire le vaccin antigrippal en l'absence de contre-indication.

3. Vous êtes enceinte ou vous souffrez d'obésité.
Vous pensez faire partie des personnes à risque mais n'avez pas reçu de bon de prise en charge. Vous devez en parler à votre médecin traitant qui pourra vous prescrire le vaccin antigrippal en l'absence de contre-indication.

À noter : la prescription médicale du vaccin antigrippal reste obligatoire pour les enfants et les femmes enceintes, même si ils ont déjà été vaccinés les années précédentes.